Clitoridien ou vaginal

Posted on 21, Fév, 2014 | Pas de commentaires
Clitoridien ou vaginal

Grande question s’agissant de l’orgasme féminin. Les unes s’en inquiètent les autres en souffrent. Certaines veulent connaître l’un et l’autre ou souhaitent s’assurer de ne pas passer à côté de l’orgasme, le vrai!
Ces interrogations sont légitimes car historiques, polémiques et dans ces temps de jouissance obligatoire la femme se doit de vivre toutes les expériences de jouissance. Leur sexualité a été niée assez longtemps pour leur accorder le droit de choisir et de maîtriser leur plaisir.
Qu’en est-il du vaginal et du clitoridien?
On parle beaucoup d’un complexe nerveux clitorido-vagino-urétral, sorte de nappe nerveuse qui se situe au niveau de la face antérieure du vagin donc au dos de l’urètre et autour du clitoris. Anatomiquement c’est sûrement le plus souvent vrai mais entre les différences individuelles et surtout la composante psychologique il est possible de dire que l’essentiel est de connaître et reconnaître l’orgasme sans trop se soucier de son origine.

L’un est-il meilleur que l’autre? Grande  question.
L’apprentissage de l’orgasme clitoridien et sans doute plus facile car physiquement il est plus aisé à stimuler. En revanche l’appréhension psychologique des conséquences du coït va dans le sens d’un orgasme vaginal de par la sensation d’accomplissement, de complétude.
Il est également possible de considérer que le coït permet stimulation clitoridienne et vaginale alors que la seule caresse du clitoris ignore le vagin. Mais arithmétique et physiologie ne font pas bon ménage et le véritable maître est le cerveau qui va permettre ce fameux lâcher prise où la femme est capable d’écouter ses sensations et vivre la merveilleuse alchimie entre stimulation nerveuse et ressenti psychologique.

Alors entre clitoridien ou vaginal mieux vaut choisir les deux pour ce qu’ils sont, des sources différentes qui s’adaptent à des situations variées et engendrent un orgasme qui n’a pas à être meilleur mais seulement attendu et libérateur.

Je défend donc l’idée de multiplier les sources de plaisir et surtout de travailler sur la capacité à s’écouter et se laisser aller aux merveilleuses sensations de l’orgasme.

La bonne connaissance de son corps et la reconnaissance de son anatomie intime permet de vivre avec elle et d’en profiter au maximum.

Clitoridien ou vaginal, peu importe, l’essentiel c’est l’orgasme !

Crédit photo : http://www.freedigitalphotos.net

Leave a Reply