La passion amoureuse est elle soluble dans le temps ?

Posted on 11, Jan, 2014 | Pas de commentaires
La passion amoureuse est elle soluble dans le temps ?

Le couple nait dans l’allégresse, la joie, la bonne humeur, l’amour. C’est le fameux coup de foudre, l’élan passionnel. Tout est possible, tout devient possible ! Cette période passionnelle ne dure malheureusement pas.

Les biologistes expliquent que l’origine est hormonale (lulibérine, ocytocine, dopamine…) et que cette inondation hormonale provoquée par l’âme soeur ne dure qu’un temps. La sécrétion hormonale ne s’arrête pas pour autant mais l’induction n’est plus la simple rencontre. 

Pour les sociologues la passion est socioculturelle ou un état naissant de mouvement collectif à deux (le choc amoureux – Alberoni) et eux aussi la limite dans le temps. Les sexologues parlent de la phase « prince charmant » qui s’épuise bien vite pour être remplacée par la vie à deux. Cet état de passion du début va se transformer et évoluer dans la vie de couple pour devenir une association heureuse de deux êtres qui acceptent concessions et partage pour vivre bien ensemble en se respectant et en se soutenant. La société occidentale est là pour valoriser et aider cette structure de base qu’est le couple avec son corollaire la famille, le foyer social et…fiscal.

L’expérience montre que quelle que soit la qualité des individus du couple et quelle que soit la passion, les crises existent et il faut pouvoir considérer toutes les « béquilles » possibles pour aider le couple à durer. Sommes nous pour autant irrémédiablement condamné à ne vivre que des petits bouts de passion. Surement pas car il est certain que chaque couple est différent et que la passion est surement à géométrie variable mais surtout la passion peut se transformer en autre chose dans lequel le couple s’épanouit également.

Il existe des « recettes », voici les miennes :

La communication au sein du couple est à mettre au premier rang des moyens nécessaire au couple pour envisager de le rendre pérenne. Dire, partager, voir ensemble est le maître mot de la durée. La sexualité a également un rôle énorme dans ce continuum. C’est le révélateur de l’état du couple car en général la relation sexuelle s’appauvrit au fil des années. Si la durée du couple induit une sexualité qui s’effrite, la stimulation devrait au contraire relancer le processus amoureux ou plutôt conjugal. La sexualité est une composante de l’amour, de la relation à deux. La routine, la fatigue, le ronronnement de la vie au quotidien peuvent avoir raison d’un certain nombre d’élans sexuels. Prendre le contre-pied en relançant notre appétit sexuel va au contraire mécaniquement rapprocher et entraîner une complicité charnelle.

La sexualité va devenir un des moteurs de ce nouveau couple et pour redonner envie et relancer le fameux circuit récompense de l’amour épanoui et heureux. Le plaisir, l’orgasme, induit un certain nombre de bouleversements physiologiques et psychologiques. Le circuit récompense est de la même origine et il pousse tout un chacun à retenter l’expérience pour connaître la même félicité.

Pour stimuler ce nouvel appétit sexuel, il va falloir puiser dans l’éventail des pratiques à la recherche de l’acceptable et du fantasmé pour les deux partenaires du couple. On ne peut pas raisonnablement imaginer que si tout reste pareil, l’appétit revient seul. Il faut trouver un moyen de relancer l’appétence et l’envie.

La communication reste quand même la clé de voûte de l’édifice couple et la notion de partage et d’acceptation est primordiale. La réponse à la question initiale est donc « oui » mais passion ne veut pas dire couple qui eux peuvent durer.

Crédit Photo : freedigitalphoto.net

Leave a Reply