Moi ? Jamais !

Posted on 11, Jan, 2014 | 3 commentaires
Moi ? Jamais !

Sujet volontiers polémique qui représente le vécu ou le quotidien des uns alors que c’est l’inenvisageable des autres. 

Cette disparité dans l’appréhension d’un certain nombre de sujets reflète nos différences mais aussi notre éducation, notre histoire, notre vision de la vie. On peut presque prétendre que l’étude des ressorts et motivations à l’origine de ce « Moi ? Jamais ! » est un exercice de réflexion sur le sens de la vie, et qui a-t-il de plus philosophique ?

Si l’éventail des sujets est très large, la sexualité est un domaine qui par essence même en regroupe un très grand nombre. La sexualité est une pratique intime qui résulte de notre histoire, de notre apprentissage, de notre éducation et de notre développement psycho sexuel.

La société est composée d’une multitude d’égos. Chaque individu a une face sociale et une face intime. Cet intime, au sens de caché, peut s’épanouir et évoluer en dehors des contraintes et des conventions sociales qui modèlent une certaine uniformité. La sexualité devient donc un champ d’épanouissement des diversités et donc des disparités qui peuvent faire dire à chacun de nous « Moi ? Jamais ! »

Chacun de nous a pu se forger un credo sexuel qui n’a pas été confronté à la normalisation sociale.
Il est bien rare d’avoir l’occasion de parler en société de notre vision d’un certain nombre de pratiques sexuelles, de comportement, d’orientation voire d’envies.

D’abord de quoi parlons nous précisément ? Cette liste est non exhaustive ! L’orientation sexuelle (hétéro, homo, bisexuelle), l’éventail des pratiques physiques (sexe oral, orogénital, anogénital, oroanal), les goûts érotiques (BDSM, bondage, sexualité de groupe), les paraphilies occasionnelles (fétichisme, exhibitionnisme), les codes d’attraction (transformation corporelle, nudisme) divisent et sont par essence polémiques. Donc le « moi jamais !» existe bien, nous l’avons tous rencontrés et si jamais ce type de sujet vient sur la table lors d’une réunion quelle qu’elle soit, rares sont les groupes capables d’aller vers un consensus sur un sujet de sexualité tels que ceux-ci.

Il y a toujours une personne qui hurle pendant qu’une autre admet et qu’une dernière aime ça. Chacun de nous a une histoire faite d’éducation et de vécu qui explique nos réactions au regard de tels sujets. Est-il possible d’évoluer, de changer d’idées aussi arrêtées soient elles ? Le sexologue dit « oui », l’homme dit « j’espère », la femme dit « jamais », la vraie vie dit « parfois ».

Ce sont de nouvelles expériences, une histoire qui se construit qui se chargent de nous faire changer d’idées beaucoup plus surement que la volonté ou l’ouverture d’esprit. C’est nécessaire mais pas suffisant d’être ouvert d’esprit. Nos cheminements possibles dans la vie sont tellement complexes et imprévus qu’il faut se garder du « jamais » et le fameux précepte « il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau » a tout son sens. Que ce soit dans le sens de l’acceptation ou du refus d’ailleurs.

Comptons sur la richesse des rencontres pour nous prouver qu’aucune idée n’est immuable et gardons à l’esprit que dans toute découverte et nouveauté il y a quelque chose à prendre.
Alors prêts pour le changement ? « Moi toujours ! »

Crédit Photo : freedigitalphoto.net

3 Comments

  1. ANDRE
    28 octobre 2014

    Bonjour

    Félicitations pour vôtre blog !

    J’ai dernièrement découvert en moi une forte attirance pour les « shemales…. »
    je ne sais pas pourquoi mais leurs pénis m’attire…. alors que je ne suis pas du tout attiré par les hommes…!!!
    Je vous avoue que cela me perturbe, et que je ne sais pas comment l’interpréter…? étant heureux en couple celà me dérange presque !

    Mal-grès tout je rêve de franchir le pas un jour…

    Est ce une pars d’homosexualité ? ou celà n’a t’il rien à voir ? c’est très perturbant

    Merci
    Mes sincères salutations

    Reply
    • philippe
      28 octobre 2014

      Merci de votre commentaire.
      Je dirai que réussir à s’avouer cette attirance est une première étape que tout le monde ne fait pas pour vivre harmonieusement sa sexualité.
      Au total je ne suis pas sur que l’on puisse qualifier cale d’une part d’homosexualité mais surtout quelle importance ?
      L’orientation sexuelle hétéro est un diktat sociétal.
      EN revanche la place que prend ce désir dans votre vie de couple est un autre problème.
      Bien cordialement

      Reply
      • ANDRE
        30 octobre 2014

        Merci de vôtre réponse.

        Cela fait quelques temps que j’ai cette attirance mais je ne savais pas à qui et comment en parler !!!
        Je n’ai aucun soucis avec l’homosexualité, même si je n’ai aucune attirance pour les hommes…. Par contre les « shemales » m’attirent énormément, et leurs corps « différents » me donne envie de le découvrir ! Comment expliquer cette attirance soudaine ?

        Mais comment le faire comprendre à ma compagne sans qu’elle se sente blessée ? Impossible ! Je sais qu’elle aimerai découvrir le sexe avec une femme un jour, mais c’est de l’ordre du fantasme lointain encore !

        Donc dois je continuer à assouvir ce fantasme seul en regardant des photos de shemale amatrice ? dois je essayer de lui avouer cette attirance… ???

        C’est compliqué car je l’aime !

        Reply

Leave a Reply