Un partenaire pour la vie

Posted on 15, Jan, 2014 | Pas de commentaires
Un partenaire pour la vie

Cette question existe, je l’ai rencontré. C’est l’apanage du jeune âge que de rêver mais en ces temps de zapping aussi bien matériel qu’affectif, j’avoue avoir été surpris.
Le corollaire de cette question est effectivement le jeune âge de la personne qui la pose car sinon cela présuppose que nous sommes face à des puceaux. Sinon ils n’en sont pas à leur premier partenaire donc il n’y a pas de question.

Jeune âge rime avec illusion et illusion avec idéal véhiculé par l’éducation parentale, religieuse ou sociale.

En écrivant « illusion » je réponds partiellement à la question initiale car j’induis que je ne crois pas moi-même aux monopartenaires. C’est sans doute vrai, toutefois cela existe et il est même possible de rencontrer des individus qui sont restés vierges toute leur vie.

Personnellement je range ces personnes au rayon des raretés.

Toutefois rare ne veut pas dire inexistant et à la question posée, je répondrai donc c’est possible et pourquoi pas une expérience sexuelle réussie à la hauteur des attentes des protagonistes.
Ma vision de la sexualité est avant tout libertaire donc je crois que l’on peut être heureux dans ce schéma si les attentes et la curiosité sont faibles.

Il n’y a pas de normes en sexualité non plus mais je suis plus enclin à croire à l’épanouissement dans la quête du plaisir avec une appétence pour la nouveauté qu’à la satisfaction sexuelle dans la monogamie.

La santé sexuelle selon la définition de l’O.M.S. est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social. L’émotion et le mental font intervenir le cerveau. Pour ma part l’émotion est souvent suscitée par la curiosité et en tout cas à plus à voir avec la curiosité que la monotonie et la routine. La curiosité me semble à même de conduire à l’épanouissement surtout sexuel. J’en veux pour preuve le dictionnaire des antonymies qui donnent comme contraire de «curieux» des mots comme commun, banal, quelconque, ordinaire tous bien moins excitants que ses synonymes qui sont «étonnants, intéressant, singulier, surprenant et original».

Donc pour moi curiosité induit excitation qui est au coeur du processus sexuel. La boucle est bouclée, je devrais dire MA boucle est bouclée.
Pour être parfaitement honnête je viens de me livrer à une démonstration avec des arguments que l’on peut qualifier de spécieux. Il est tout à fait concevable de rencontrer un partenaire avec qui le partage et l’émotion sont d’une telle qualité que l’épanouissement est total et la sexualité heureuse. En revanche l’impatience et la précocité des rapports ne favorisent pas cette attente de l’être qui ne croise pas forcément votre chemin au plus jeune âge.

Attendre est l’apanage de la sagesse, mais faut-il être sage pour aller vers la sexualité la plus heureuse ?

Crédit Photo : freedigitalphoto.net

Leave a Reply