Sexe et image de soi

Posted on 11, Avr, 2015 | Pas de commentaires
Sexe et image de soi

Comment intègre-t-on son sexe dans son image corporelle et psychologique ? Grande question qui va nous permettre d’aborder des chapitres aussi importants que le développement psycho-sexuel et qui doit prendre en charge l’éducation sexuelle, l’accompagnement des apprentissages ?

Garçons et filles diffèrent beaucoup à l’aube de leur vie sexuée. Cette vie de jeune adulte commence à l’adolescence, la puberté pour tout dire. Avant l’enfant est non sexuée et quand bien même il donne l’impression de se masturber, il se touche le sexe en fait car cela lui procure des sensations agréables mais sans support érotique. Il n’y a pas de fantasme ou de désir dans sa démarche. C’est presque pavlovien, c’est bon, je me touche.

Le garçon pubère est confronté à son sexe car il se voit et ses érections ne peuvent pas être ignorées, ses éjaculations non plus. La sexualité s’impose à lui. Il devient un petit être sexué quelle que soit son environnement ou son éducation.

Pour la fille en revanche, le sexe est à découvrir ! Il ne s’impose pas et l’adolescente peut complètement passer à coté de sa sexualisation et ignorer qu’il s’agit là d’une source potentielle de plaisir. Nombre de femmes ignorent qu’elles ont un sexe dans le sens où elles ne le connaissent pas comme organe de plaisir. Elles ne l’ont pas intégré dans leur schéma cognitif. Je demande souvent à une femme de reconnaître son sexe parmi 5 photos posées sur la table. La réponse peut surprendre mais nombreuses sont celles qui ne le reconnaissent pas.

L’image de soi et de son corps n’est donc pas une évidence et il faut se garder de considérer que tout un chacun connaît son sexe et surtout comment il marche.

C’est là qu’intervient l’éducation sexuelle. L’apprentissage constructiviste qui va être le socle de la sexualité de l’adulte fait certes appel à la société au sens large mais aussi à l’intervention d’un guide qui va enseigner la sexualité.

Ce guide doit être une personne extérieure à la famille car les parents doivent préserver une intimité qui ne peut pas se partager avec les enfants. Les parents doivent conserver une image de pureté et d’inaccessibilité qui en peut se conjuguer avec les secrets de la sexualité qu’on découvre.

Ce guide va donc permettre au jeune adulte de construire son image de lui en intégrant l’existence de son sexe comme partie intégrante de son schéma corporel et surtout de sa fonction si particulière ; le générateur de plaisir !

Nous venons de voir que l’adolescence sert en partie à intégrer son sexe dans l’image de soi mais à l’inverse plus tard une mauvaise image de soi nuit tout autant à l’intégration de son sexe dans son moi. Ne pas s’aimer conduit immanquablement à rejeter tout ou partie de soi et malheureusement le sexe est parmi les premiers candidats à cet exode !

La théorie holistique prévaut en médecine et le sexe, partie intégrante du soi ne fait pas exception. L’image de soi est donc primordiale pour vivre sexuellement heureux et épanoui.

Nous avons déjà dit qu’aimer son sexe est un impératif de vie mais s’aimer tout entier est encore plus vrai !

Credit photo : http://www.freedigitalphotos.net/

Leave a Reply