Sexe du thérapeute

Posted on 19, Fév, 2014 | Pas de commentaires
Sexe du thérapeute

Ce n’est pas à un sexologue que l’on va apprendre que les hommes et les femmes sont différents !
Comment un homme peut-il parler d’orgasme féminin en étant raisonnablement crédible ou une femme parler d’éjaculation précoce avec un minimum d’assurance.
Exercice difficile majoré par le doute. Entre connaissances et croyances ou entre apprentissages et études il y a un décalage que le sexothérapeute se doit de gérer au mieux.
Chacun de nous est confronté à devoir gérer entre que ce que l’on croit et ce que l’on sait et quand il faut en plus appréhender la problématique d’un patient qui lui aussi croit le plus souvent autre chose encore, ça se complique.

Il n’est jamais question de se mettre à la place du patient et l’empathie indispensable dans la relation thérapeutique ne doit pas déborder vers un partage d’émotions ou une comparaison de vécus.
Le thérapeute est là pour s’appuyer sur des connaissances en laissant de côté son expérience personnelle et le recentrage des idées, la lutte contre les fausses croyances, l’information contre les défauts d’apprentissage vont déjà éclairer la scène qui se joue entre thérapeute et patient d’un jour nouveau.
Le sexothérapeute guide le patient en corrigeant, en faisant réfléchir, en mettant en évidence les contradictions pour converger vers une nouvelle construction mentale du soigné.
Toutefois le sexe du thérapeute n’est pas neutre. Cela mérite une attention particulière pour ne jamais déborder vers le vécu. Il y a toujours des choses vraies, des choses fausses et des questionnements ou des incertitudes. Gardons-nous de trop d’affirmations et un bon thérapeute se doit de ne pas tout savoir, l’humilité et l’intelligence de la relation compenseront utilement les doutes. Ça j’en suis sûr !

Crédit photos : http://www.freedigitalphotos.net

Leave a Reply